Je suis dépendant à la drogue, l’acool, au tabac

Ta situation

​Tu consommes régulièrement, et en quantité importante de la drogue, du tabac et/ou de l’alcool ? Tu ressens le manque après un certain temps sans consommer ?
Ces comportements et réactions sont caractéristiques de dépendances qui peuvent être dangereuses pour ta santé physique et psychologique.
Dans cette fiche, nous t’expliquerons ce que ce sont les dépendances et leurs conséquences négatives. Nous t’orienterons également vers des associations et des professionnels qui pourront te venir en aide. Cette fiche pourra également t’être utile si un(e) de tes ami(e)s, ta sœur, ton frère, ton/ta cousin(e) souffre de dépendances et que tu souhaites l’aider et l’accompagner.

Qu’est-ce qu’une dépendance ?

Une dépendance (aussi appelée addiction) est une envie répétée et incontrôlable de consommer un produit ou de réaliser un geste. Il ne faut pas confondre les dépendances et les passions. Les passions sont encouragées. Quand tu es passionné(e), tu passes beaucoup de temps sur une activité mais tu arrives à arrêter ton activité quand tu le dois. Au contraire, les addictions sont problématiques car tu n’arrives plus à te contrôler, tu n’es finalement plus libre d’arrêter et cela a un impact sur ta santé. Les dépendances les plus courantes sont les dépendances à l’alcool, à la drogue et au tabac.
Comment savoir si tu es dépendant à une substance ? Voici quelques signes qui peuvent t’alerter :

  • Tu crois que tu ne peux pas vivre sans (on appelle ça la dépendance psychologique) ;
  • Ton corps s’habitue à la substance, ce qui t’amènes à consommer de plus en plus, et tu ressens des symptômes physiques quand tu arrêtes, par exemple des tremblements, de l’anxiété, de l’agitation, des nausées, des douleurs et secousses musculaires, des déformations de la perception, mais aussi d’un état de dépression, de malaise et d’instabilité (dépendance physique) ;
  • Tu manques de motivation et tu es inactif ;
  • Tu as des comportements agressifs ou violents.

Il est important d’essayer de comprendre d’où vient ta dépendance. Souvent, on s’abandonne dans la consommation d’une substance pour s’échapper, pour oublier un mal-être, une situation compliquée à laquelle on fait face (dépression, violences physiques, psychologiques ou sexuelles, divorce des parents, deuil, rupture amoureuse, harcèlement). Sortir d’une addiction, c’est aussi, et tout d’abord un travail à faire sur sa cause. Il peut s’agir de parler à un adulte de confiance si tu te fais harceler par exemple, de t’engager dans une thérapie avec un(e) professionnel(le), d’engager des actions en justice dans les cas de violences sexuelles par exemple. Tu peux également rejoindre un groupe de paroles où tu rencontreras d’autres personnes qui traversent les mêmes difficultés que toi.

Les dangers liés aux dépendances

Les addictions ont des conséquences très négatives pour toi.

  • Des conséquences physiques – la consommation de substances comme l’alcool, le tabac ou la drogue sont très nocifs pour le corps humain : destruction du foie, de l’estomac, des voies nasales dans le cas de la consommation d’alcool et/ou de drogues ; risques de cancer des poumons, bronchites, problèmes de cœur dans le cas de consommation excessive de tabac.
  • Des conséquences psychiques et psychologiques – les risques pour ton cerveau sont encore plus élevés durant l’enfance et l’adolescence. En effet, c’est durant ces périodes que ton cerveau se développe et qu’il est le plus vulnérable. En faisant un usage excessif de substances comme le tabac, l’alcool ou la drogue, tu t’exposes à des risques cognitifs (difficultés de concentration, de réflexion) mais aussi à des risques pour ta santé mentale (troubles de la personnalité).
  • Dans le cas de la consommation de drogues, tu t’exposes aussi à des risques de poursuites judiciaires.

Je veux être aidé(e)

Tu peux faire appel aux personnes et associations suivantes :

  • Un adulte en qui tu as confiance – un parent, un membre de ta famille, un professeur, ton infirmier-ère scolaire etc. N’hésite pas à alerter une telle personne même si tu n’es pas toi-même dans une situation de dépendance mais que quelqu’un autour de toi en souffre.
  • L’association Adixio, pour les addictions à l’alcool, au tabac, au cannabis et aux autres drogues, que tu peux contacter au 01 53 79 61 61. Tu trouveras sur ce site une carte avec les présences locales.
  • La Maison des adolescents – c’est une structure où tu peux venir parler de tes problèmes et préoccupations. Tu peux être accueilli(e) seul(e) ou accompagné(e), de façon anonyme, gratuite et sans rendez-vous. Voici le site de l’Association Nationale Maisons des Adolescents pour trouver la structure la plus proche de chez toi. 
  • Tu peux également te rendre sur le site Carto Santé Jeunes qui recense tous les endroits où tu seras accueilli(e), écouté(e), et où tu pourras éventuellement consulter un médecin (Maisons des Adolescents, Points Accueil-Ecoute Jeunes, Espaces Santé Jeunes, Missions Locales). Rendez-vous ici.
  • Fil Santé Jeunes, qui peut t’écouter et te conseiller. C’est un numéro anonyme et gratuit que tu peux appeler au 0 800 235 236, tous les jours de 9h à 23h.
  • Si tu veux chercher toi-même un professionnel de santé, tu peux te rendre sur le site internet ou l’application téléphonique « Doctolib » tu peux rechercher un professionnel (psychiatre ou psychologue spécialisé(e) dans les addictions) autour de chez toi, pour cela rendez-vous sur le site.

Ce que dit la loi sur…

La drogue (les stupéfiants)...

La loi interdit que tu utilises des stupéfiants de manière illicite c’est à dire sans autorisation spéciale au préalable. La loi condamne cette consommation à 1 an d’emprisonnement et 3750 euros d’amende (article L 3421-1 du Code de la santé publique). 

La loi interdit également le fait d’inciter ou de pousser quelqu’un à utiliser des stupéfiants. L’incitation peut être plus ou moins grave en fonction de l’âge (15 ans ou moins c’est plus grave) de la personne à qui il est proposé de consommer de la drogue. Les peines peuvent aller de 5 à 7 ans de prison et de 100 000 à 150 000 euros d’amende (article 227-18 du CP). Provoquer au trafic de stupéfiants est puni encore plus sévèrement. Si la personne est mineur(e), la peine est de 7 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende. Si la personne a moins de quinze ans, la peine monte à 10 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende (article 227-18-1 du Code pénal).

La loi interdit l’acquisition, la détention et l’emploi de psychotropes, sauf s’ils ont été prescrits et délivrés par des médecins et pharmaciens autorisés (articles L5132-8, L5432-1 et R5132-88 et suivants du Code de la santé publique). Ils sont punis de 5 ans et de 375 000 € d’amende.

L'alcool...

La consommation d’alcool jusqu’à l’état d’ivresse(c’est-à-dire jusqu’à ce que l’alcool modifie tes capacités) dans un lieu public est interdite peu importe l’âge, et punie d’une amende (article R 3353-1 Code de la santé publique).

Si tu es mineur, la loi interdit qu’on te vende ou qu’on te donne des boissons alcoolisées (article L3342-1 du Code de santé publique). Dans le cas où quelqu’un te vend de l’alcool et que tu es mineur il risque des sanctions pénales jusqu’à 7500 euros d’amende (article L3353-3 du Code de santé publique). 

Les boissons alcoolisées sont répertoriées à l’article L 3321-1 du Code de la santé publique.

Le Tabagisme...

La loi interdit en France de fumer dans tous les lieux « d’usage collectif » autrement dit des lieux public (loi Evin et décret Bertrand). Le décret Bertrand du 15 novembre 2006établit la liste de ces lieux « d’usage collectif » dans lesquels on ne peut pas fumer :

  • Les moyens de transports collectifs, publics ou privés,
  • Les établissements d’enseignement publics et privés (écoles, collèges, lycées – cours de récréation comprises).
  • Les centres de formation, publics ou privés (apprentis),
  • Les établissements accueillant des personnes mineures (centres de formation, d’hébergement, de pratique sportive pour mineurs – espaces découverts compris),
  • Les établissements de santé.

Depuis 2010 la loi interdit qu’on te vende du tabac, mais également tout autre élément ou ingrédient tel que les additifs, le papier, le filtre etc., si tu as moins de 18 ans (article 3512-12 du Code de santé publique). La sanction pour les buralistes peut monter jusqu’à 750€.

L’article 28 de la loi du 26 janvier 2016 interdit l’usage de la cigarette électronique :

  • Dans les établissements scolaires
  • Dans les moyens de transport collectif fermés (train, bus, métro…)
  • Dans les lieux de travail fermés et couvert à usage collectif (article L3511-7 du Code de santé publique).
  • La vente de cigarettes électroniques est également interdite aux mineur(e)s (article L3513 du Code de santé publique).
  •  

Aidez-nous à améliorer nos réponses

  • Si vous souhaitez être recontacté(e), merci de nous communiquer votre adresse email. Celle-ci ne sera en aucun cas communiquée à des tiers.