Je me prostitue

Ta situation

Tu effectues des actes sexuels, de quelque nature qu’ils soient, en échange de quelque chose ayant de la valeur (argent, cadeaux, hébergement, nourriture) ? De ta propre initiative ou parce qu’on t’y force ?

Dans les deux cas, il s’agit de prostitution. En tant que personne effectuant ces actes, tu ne risques rien vis-à-vis de la loi ; c’est la personne qui te rémunère ou qui t’exploite qui est dans l’illégalité. Ainsi, dans tous les cas, ce n’est pas de ta faute : la situation dans laquelle tu te trouves est de la responsabilité de la personne qui achète les actes sexuels.

Dans cette fiche, nous t’expliquerons pourquoi tu es victime, et non pas responsable de la situation que tu vis. Nous te donnerons également des personnes et structures vers qui te tourner pour obtenir de l’aide.

Les formes de prostitution

La prostitution « volontaire » – tu peux t’être engagé(e) dans la prostitution de ta propre initiative, parce que tu croyais en avoir envie. Il arrive que des mineur(e)s décident de se prostituer en pensant que cela règlera des problèmes d’argent, comblera un manque d’affection, ou bien que cela te permettra de contrôler ton corps et ta vie, de te sentir autonome, ou même de te donner le sentiment d’appartenir à un groupe. Tu peux aussi penser que l’argent que tu gagnes, ou les hommes que tu rencontres t’ouvriront les portes d’un groupe social que tu souhaites intégrer. Il est important que tu réalises que la prostitution n’est pas la solution à ces problèmes ou à ces désirs, bien au contraire.

L’exploitation sexuelle – il est aussi possible que tu te prostitues contre ta propre volonté parce qu’une personne t’y oblige. Dans ces cas-là, on parle de proxénétisme, ou d’exploitation sexuelle. Souvent, mais pas dans tous les cas, ton proxénète s’approprie tes rémunérations. Un proxénète peut être n’importe qui, du chef d’un grand réseau à ton petit copain qui te force à effectuer des actes sexuels sur quelqu’un. 

La prostitution, une responsabilité des clients et des proxénètes

Quelle que soit la raison pour laquelle tu te prostitues, tu n’as surtout pas à te sentir coupable, ni même avoir honte. Même si tu as pris toi-même la décision d’avoir recours à la prostitution, tu es aussi influencé(e) et exposé(e) à des contenus qui mettent en valeur la réussite financière, le corps et la sexualité, aussi bien dans des publicités que dans des films et dans des contenus pornographiques. Si tu es dans une situation où on t’a forcé à te prostituer, tu ne dois surtout pas te dire que tu es faible. Un proxénète utilise des moyens de manipulation pour obtenir de toi ce qu’il veut : il fait appel à tes sentiments, utilise le chantage (en te menaçant ou en étant violent par exemple), ou prétend t’aimer et agir pour ton bien. N’oublie pas que quand on aime une personne, on ne la force pas à se vendre.

Comme nous te l’avons dit au début tu n’es en aucun cas responsable de ta situation, même si certaines personnes (clients ou proxénète, membre de ta famille, amis) te font croire le contraire. Les seuls responsables et fautifs sont les personnes qui te forcent à te prostituer et/ou qui achètent tes actes sexuels.

Les dangers de la prostitution

La prostitution t’expose à des risques. Tu peux avoir affaire à des clients et/ou des proxénètes violents par exemple. Tu peux également attraper le VIH, ainsi que des maladies et infections sexuellement transmissibles (MST/IST) plus ou moins graves. Ces virus, infections et maladies peuvent avoir des conséquences très négatives sur ta santé.

Si nous t’encourageons à agir pour te sortir de la prostitution, nous savons que cela peut être long et très difficile, notamment lorsque tu es sous l’emprise de proxénètes. C’est pour cela qu’il est important d’aller chercher de l’aide auprès des personnes et associations listées dans la partie suivante.

Je veux être aidé(e)

Tu peux obtenir de l’aide en t’adressant :

  • A un adulte en qui tu as confiance : un professeur, le/la psychologue scolaire, ton entraineur(se) de sport, un membre de ta famille, un parent d’un(e) ami(e)
  • Aux associations suivantes
    • Allô Enfance en danger, que tu peux contacter 24h sur 24, 7j sur 7 au 119. Des experts sont là pour t’écouter et de conseiller. Ton appel est anonyme.
    • Il existe des associations et lieux d’accueil spécialisés sur tout le territoire. Pour avoir les coordonnées d’une structure près de chez toi, tu peux appeler Fil Santé Jeunes au 0 800 235 236, tous les jours de 9h à 23h. L’appel est anonyme et gratuit.
    • L’Association Nationale de Réadaptation Sociale (ANRS) qui cherche à prévenir la prostitution en aidant à la recherche d’hébergement et à l’accès au logement de droit commun, tu peux les contacter au 01 42 02 24 44 ou par mail à l’adresse suivant site@anrs.asso.fr
    • Si tu es totalement perdu(e) et que malgré tout ça tu ne sais pas à qui t’adresser, tu peux appeler l’association Agir contre la prostitution des enfants (ACPE) au 01 40 26 91 51 ou en envoyant un formulaire de contact ici.

En t’adressant aux autorités officielles : la police que tu peux contacter au 17 (ou au 112 si tu es dans un autre pays d’Europe), à la gendarmerie, ou au juge des enfants (tu trouveras le juge le plus proche de chez toi ici.

Pour aller plus loin...

Tu peux aller consulter la page YouTube de l’ACPE qui a fait des vidéos qui pourront t’aider à comprendre et à mettre des mots sur la situation dans laquelle tu es.

Ce que dit la loi sur…

La prostitution...
  • La loi du 13 avril 2016 prévoit que le racolage n’est plus un délit même si tu es mineure, mais la loi prévoit que la personne qui veut obtenir de toi un acte de nature sexuelle contre une rémunération ou une promesse devra être condamné.
  • Cette loi d’avril 2016 prévoit en plus la mise en place de mesures d’accompagnement social pour t’aider à sortir de ce milieu, ainsi qu’un titre de séjour temporaire si tu es étrangère.
  • La loi prévoit différents degrés de sanctions en fonction de ton âge, la peine pouvant aller de 3 à 7 ans de prison et de 45 000 à 100.000 euros d’amende (article 225-12-1 du Code pénal).
Le proxénétisme...
  • Le proxénétisme est le fait soit d’aider à la prostitution de quelqu’un d’autre, soit de tirer profit d’une prostitution, ou encore de soumettre une personne à la prostitution (article 225-5 du Code pénal). Le proxénétisme est fortement condamné par la loi.  
  • Si tu es mineure, la loi puni le proxénète à 10 ans de prison et à 1 500 000 euros d’amende (article 225-7 du Code pénal).

Aidez-nous à améliorer nos réponses

  • Si vous souhaitez être recontacté(e), merci de nous communiquer votre adresse email. Celle-ci ne sera en aucun cas communiquée à des tiers.