Qui sommes-nous ?

Les enfants sont des êtres de compétences,
qui nous surprennent souvent,
et le fait de bien les traiter a de l’impact sur leur développement,
sur leur vie, sur les familles et la société tout entière.

Anne-Aymone Giscard d’Estaing, présidente d’honneur de la Fondation pour l’Enfance

La Fondation pour l’Enfance est née en 2012 de la fusion de deux fondations : la Fondation pour l’Enfance créée par Anne-Aymone Giscard d’Estaing
en 1977, et la Fondation Protection de l’Enfance, issue du Centre Français
de Protection de l’Enfance.

Nos origines

La Fondation pour l’Enfance d’Anne-Aymone Giscard d’Estaing

Créée par Anne-Aymone Giscard d’Estaing en 1977, la Fondation pour l’Enfance s’est battue pour la défense des droits de l’enfant, et pour améliorer la protection de l’enfance en suscitant et soutenant les actions en faveur des enfants en danger et des familles en difficulté.

Pendant 35 ans, la Fondation pour l’Enfance n’a cessé de faire progresser les droits des enfants en France en mobilisant les associations et les acteurs de terrain, en informant et formant les publics et professionnels spécialisés, et en apportant son soutien aux chercheurs. Elle a ainsi attribué des aides financières à plus d’une centaine d’associations et chercheurs, et formé 25 000 professionnels.

Cette Fondation a également été à la genèse de deux dispositifs téléphoniques :  le 119 – Allô Enfance en Danger, dont elle a proposé la création lors d’une commission sur les mineurs maltraités en 1988, et le 116 000 Enfants Disparus, un service d’écoute dédié aux familles d’enfants disparus qui a vu le jour au sein de la Fondation en 2004.

La Fondation Protection de l’Enfance

Créée en 2010, la Fondation Protection de l’Enfance est issue du Centre Français de Protection de l’Enfance (CFPE). Elle est venue en aide moralement, matériellement et financièrement aux personnes et aux structures qui assurent la protection de l’enfance et l’aide à la fonction parentale, notamment à travers la mise en œuvre de programmes de parrainage d’enfant.

Le CFPE est né en 1947 dans un contexte d’après-guerre difficile. Affilié à l’Union Internationale de Protection de l’Enfance, qui apportait alors un secours matériel et financier aux enfants orphelins de guerre, le CFPE est chargé de reprendre la gestion de ces actions de solidarité menées en France, de les pérenniser et de réfléchir à une adaptation de l’évolution des besoins.

Création d’un foyer destiné aux jeunes enfants délinquants ou en danger, d’un foyer maternel pour soutenir les mères isolées et prévenir le risque d’abandon d’enfant, ouverture de la première crèche familiale de Paris et d’un centre de placement familial thérapeutique, instauration de parrainages d’enfants en détresse dans le monde puis en France… Le CFPE s’est mobilisé pendant plus de 60 ans pour mener des actions concrètes, adaptées aux besoins réels du terrain.

40 ANS

AU SERVICE DE
L’ENFANCE EN DANGER

PLUS
DE 140

INITIATIVES
SOUTENUES

LA FUSION EN 2012
ET LA « NOUVELLE » FONDATION

Partageant les mêmes engagements, les mêmes objectifs et des compétences complémentaires, les deux Fondations se rapprochent et décident d’unir leurs forces. De cette union est née une nouvelle et grande fondation au service de l’enfance en difficulté, portant le nom de Fondation pour l’Enfance et reconnue d’utilité publique par décret du 27 juillet 2012.

Notre ambition : fédérer des porteurs de projets innovants et multipartenaires en faveur de l’enfance.

Les missions de la « nouvelle » Fondation pour l’Enfance ainsi ont été redéfinies : la lutte contre les violences faites aux enfants, le développement du parrainage de proximité et la sensibilisation autour des usages du numérique chez les enfants, en particulier les tout-petits. Ces trois missions ont un point commun : la volonté de doter les parents de repères éducatifs et comportementaux pour répondre aux besoins de leur enfant, et les aider à se prémunir de difficultés affectives ou sociales ultérieures.

Nos champs d’action

Violences faites aux enfants

Pionnière de la sensibilisation à la maltraitance, dont elle a lancé la première campagne en France en 1989, la Fondation pour l’Enfance a peu à peu étendu son domaine d’intervention à celui des violences éducatives (gifles, fessées, comportements humiliants…), des gestes et des paroles aux conséquences néfastes encore trop méconnues du grand public.

JE VEUX EN SAVOIR PLUS SUR CETTE MISSION

Parrainage de proximité

Plus de 300 000 enfants sont placés ou vivent au sein de familles en difficulté. La Fondation pour l’Enfance soutient, en lien avec France Parrainages notamment, à qui elle a attribué une importante subvention en 2012-2015, le déploiement en France d’un large réseau de parrainage bénévole d’enfants afin d’apporter un soutien aux familles fragilisées.

JE VEUX EN SAVOIR PLUS SUR CETTE MISSION 

Repères dans le monde numérique

Comment préparer les jeunes enfants à entrer dans un monde toujours plus tourné vers le numérique, alors que pédiatres et psychologues alertent sur les risques d’exposer trop prématurément les enfants aux tablettes et autres écrans ? Des effets sur l’attention, le langage, et sur la motricité fine sont signalés. La Fondation pour l’Enfance travaille actuellement en collaboration avec des experts, chercheurs et associations mobilisés sur ce sujet pour définir un plan d’action qui visera à améliorer la sensibilisation des parents et des accompagnants à ces nouveaux usages.

JE VEUX EN SAVOIR PLUS SUR CETTE MISSION 

LA VISION DE LA FONDATION POUR L’ENFANCE

Evolution rapide des connaissances sur le développement de l’enfant, nouveaux modèles familiaux et révolutions technologiques, différents phénomènes qui redessinent profondément l’environnement de l’enfance aujourd’hui. Donner des repères à son enfant, assurer sa protection et jouer son rôle de parent peut ainsi s’avérer difficile dans ce cadre, qui dépasse largement les questions de la nutrition et de la santé.

Être la Fondation de référence pour la bientraitance
et la construction 
des repères de l’enfant,
c’est l’ambition de la Fondation pour l’Enfance.

Bienveillance

Répandre les principes d’une éducation bienveillante et respectueuse pour que tous les enfants puissent en bénéficier. Inscrire les parents et les professionnels de l’enfance dans une démarche constructive et positive d’éducation basée sur le dialogue, fondement de la construction de repères pour l’enfant.

Respect

Un environnement sain, équilibré et harmonieux, dans lequel les enfants peuvent grandir. Un monde où la réponse à leurs besoins fondamentaux et le respect de leurs droits sont garantis, notamment celui d’avoir une identité, de vivre en famille, d’être en meilleur état de santé possible, d’être égaux, d’être protégés contre toutes les formes de violence, de ne pas être exploités, de vivre avec les autres pour un enfant en situation de handicap, d’avoir accès à l’éducation et aux loisirs, de s’exprimer et d’être entendus sur ce qui les concerne, d’être protégés en temps de guerre.

Repérage et prévention

Faire émerger des connaissances objectives pour atteindre une prise de conscience totale des conséquences de la mise en danger des enfants afin d’assurer une prévention et un repérage des risques plus en amont, une prise en charge plus efficace et une optimisation constante des dispositifs de protection de l’enfance.

Soutien et accompagnement

Favoriser les réseaux d’entraide et les dispositifs d’écoute qui donnent les moyens aux parents de se doter des clés d’une démarche éducative bienveillante, et renforcer l’harmonie dans laquelle l’enfant pourra grandir.

Initiatives

Amplifier l’émergence de projets innovants en faveur de l’enfance, encourager les synergies entre les porteurs de projets ayant pour but d’accompagner et de soutenir les enfants, leurs familles et les professionnels de l’enfance. Toute action collective ayant une plus grande portée.

Poser une question

Vous souhaitez en savoir plus ?
Nous avons sûrement déjà la réponse !

FAQ

Agir avec nous

40 ans au service de l'enfance en danger
Plus de 140 initiatives soutenues
Partie civile dans plus de 200 procès pour cyberpédopornographie

JE PARTAGE