Faire un don
Finaliser mon don

Nos combats

 

L’environnement de l’Enfance connaît aujourd’hui des bouleversements profonds (apparition de nouveaux modèles familiaux, transformations technologiques etc.).

La mise en place de repères précoces, associant les différents secteur d’intervention (médecine, action sociale, enseignement), est fondamentale pour préparer l’enfant à affronter l’instabilité et la souplesse inhérentes au monde d’aujourd’hui. En effet, les découvertes en neurosciences attestent que seules la sécurité des liens et la bienveillance de l’entourage dès le début de la vie de l’enfant permettent un développement harmonieux.
Fort de ces constats, et en complémentarité des dispositifs publics ou associatifs existants, la Fondation pour l’Enfance a donc émis des recommandations, dont l’ambition est :

D’assurer aux enfants un environnement bienveillant, respectueux de leur intégrité, de leurs droits et de leurs besoins fondamentaux.
De favoriser la construction précoce de repères affectifs, familiaux, éducatifs et sociaux de l’enfant et de la fonction parentale.
D’accompagner le rôle de parent dans un contexte de mutations sociétales et technologiques.

Soutien à la parentalité

Description : Prôner une nouvelle approche du soutien à la parentalité fondée sur la prévention précoce
Pour la Fondation pour l’Enfance, le soutien à la parentalité doit permettre la création et la consolidation de liens parents-enfant fondés sur la bienveillance et la tolérance.
La Fondation défend l’idée d’une prévention précoce des difficultés grâce à des programmes évalués et construits pour développer les habiletés parentales. La Fondation soutient également l’adoption d’une approche plus interventionniste du soutien à la parentalité, ainsi qu’une meilleure visibilité des dispositifs pour en améliorer leur portée.

Résultat : Vote de la loi n° 2019-721 du 10 juillet 2019 relative à l’interdiction des violences éducatives ordinaires.

Engagement et perspectives : Soutien de projets innovants, campagne de sensibilisation et mobilisation des pouvoirs publics.

Numérique des petits

Description : Proposer des repères pour mieux maîtriser l’utilisation du numérique dans la famille
La Fondation pour l’Enfance prône une nouvelle dynamique autour du numérique, pour permettre aux familles de préserver des interactions et des liens familiaux forts.
Pour cela, la Fondation préconise d’associer les parents, les enfants et les enseignants dans l’apprentissage et l’usage du numérique. La Fondation souhaite également une diffusion large de recommandations officielles, claires et non-culpabilisantes à destination des parents.

Résultat : Contribution au rapport du Comité des droits de l’enfant de l’ONU. Obtention d’une collaboration interministérielle : numérique et petite enfance

Perspectives : Soutien de projets innovants, campagne de sensibilisation et mobilisation des pouvoirs publics.

Lutter contre les violences sexuelles faites aux enfants

Description : Prévenir les violences sexuelles sur les enfants et accompagner les victimes
La Fondation pour l’Enfance prône une approche multidimensionnelle à la lutte contre les violences sexuelles faites aux enfants. Ainsi, la Fondation encourage les réformes pénales passées et à venir, mais préconise également de mettre l’accent sur d’autres aspects fondamentaux encore trop peu développés. La Fondation pour l’Enfance préconise donc des actions en faveur du développement de la prévention primaire, de l’écoute et l’accompagnement des victimes.

Engagements et perspectives : Mobilisation des pouvoirs publics.

Harcèlement 

Description : Sensibiliser et former pour mieux prévenir et détecter les situations de harcèlement
La Fondation pour l’Enfance préconise la formation et la sensibilisation systématiques des enfants, des équipes éducatives et des parents. Cette intervention précoce doit passer par l’enseignement de compétences sociales et interpersonnelles, la formation du personnel scolaire et périscolaire au repérage des situations, mais aussi par la sensibilisation aux bons usages et aux risques du numérique.

Résultat : Participation au comité de pilotage du plan de lutte contre les violences faites aux enfants du Secrétariat d’Etat. Contribution au rapport annuel du Défenseur des droits sur la santé mentale des enfants et des adolescents.

Engagement et perspectives : Soutien de projets innovants et mobilisation des pouvoirs publics.

Nos engagements interassociatifs

 

Dans le cadre de ses activités de plaidoyer, la Fondation pour l’Enfance est engagée dans plusieurs collectifs d’associations et fédérations pour faire avancer les droits des enfants et la protection des enfants contre les violences auxquelles ils sont exposés.

Droit des enfants

COFRADE : Créé en 1989 à l’occasion de l’adoption par les Nations Unies de la Convention relative aux droits de l’enfant, le COFRADE s’assure que les dispositions de ce texte international, ratifié par la France, soient réellement appliquées en France. Il s’agit donc à la fois de faire la promotion de ces droits afin qu’ils soient connus de tous, et d’analyser la situation des enfants dans notre pays dans le but d’identifier les manquements, être lanceurs d’alerte, et proposer des solutions.

Le COFRADE fédère une cinquantaine de structures, dont la Fondation pour l’Enfance, intervenant dans tous les domaines relatifs aux droits de l’enfant. En tant que collectif, le COFRADE joue ainsi efficacement son rôle de garant de la Convention relative aux droits de l’enfant auprès des institutions françaises.

Pour plus d’informations sur le COFRADE : https://www.cofrade.org/

 

Dynamique pour les Droits des enfants : La Dynamique pour les Droits des enfants est un ensemble d’organisations non gouvernementales (ONG), associations et collectifs, mobilisés pour porter collectivement, en direction des décideurs publics, des messages de plaidoyer pour une meilleure effectivité des droits de l’enfant en France et à l’international. Elle a également pour objectif de sensibiliser le grand public à ces enjeux de première importance.

La Dynamique a été créée en 2019 (sous le nom Dynamique “De la Convention aux Actes !”), à l’occasion des 30 ans de l’adoption de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CIDE) par les Nations unies. Cet anniversaire était l’occasion, pour tous ses membres, de parler d’une seule voix en se mobilisant de manière collective à travers la Dynamique. Dans cette continuité, la Dynamique poursuit son engagement et ses efforts afin que ces messages de plaidoyer soient traduits en actions politiques concrètes en vue d’un meilleur respect des droits de l’enfant.

Pour plus d’informations sur la Dynamique pour les droits des enfants : https://www.delaconventionauxactes.org/

Lutte contre les violences faites aux enfants

Collectif pour l’Enfance : Le Collectif pour l’Enfance (CPLE) a été formé en 2018 en réaction aux débats législatifs portant sur l’âge de non-consentement des enfants aux relations sexuelles avec les adultes. Ayant agi depuis le début pour un seuil à 15 ans, et à 18 ans en cas d’inceste, le CPLE a salué les avancées significatives permises par la loi Billon de 2021.

Aujourd’hui, le Collectif s’intéresse aux violences de toute nature, commises à l’encontre des enfants dans le cadre familial, et milite plus particulièrement sur la mise à l’abri rapide des victimes. Le CPLE mène donc un plaidoyer pour la création d’une ordonnance de sûreté de l’enfant, préconisée par la CIIVISE dans son rapport de novembre 2023.

Pour plus d’informations sur le Collectif pour l’Enfance : http://collectifpourlenfance.fr/

 

Comité national des violences intra-familiales (CNVIF) : Créé en avril 2020, le CNVIF est un organe indépendant, interinstitutionnel, pluridisciplinaire dont le champ d’actions est le repérage, le dépistage, la prise en charge et la prévention des violences intrafamiliales.

Au sein de ce Comité, la Fondation pour l’Enfance est membre de la Commission des Violences faites aux Enfants et aux Adolescents qui a pour objet l’étude et le développement de la recherche scientifique concernant les mineurs dans le domaine des violences intra familiales. La Commission travaille sur la prévention et la reconnaissance des conséquences à court et long terme des maltraitances et violences subies par les enfants et les adolescents dans le cadre familial.

Les membres de la Commission Enfants et Adolescents ont rédigé 5 fiches « réflexes » sur les cas de maltraitance à destination des professionnels, pour leur permettre de faire de la prévention et de signaler rapidement les cas de maltraitance.

Pour plus d’informations sur le CNVIF : https://cnvif.fr/ et sur la Commission Enfants et Adolescents : https://cnvif.fr/content/commission-violences-enfants-adolescents-cvea-0

 

Coalition française « ChildSafetyON » : cette coalition a pour objectif de faire adopter un règlement européen fort et efficace pour lutter contre les violences sexuelles sur enfants dans l’environnement numérique responsabilisant les fournisseurs de service Internet en promouvant le signalement, la détection et la suppression des contenus pédocriminels et le phénomène de sollicitation sur enfants en ligne.

Les actions de la coalition visent à sensibiliser le public, à promouvoir des politiques efficaces et à collaborer avec les autorités compétentes pour mettre fin à la pédocriminalité en ligne.

La coalition française « ChildSafetyON » est la déclinaison nationale du European Child Sexual Abuse Legislation Advocacy Group (ECLAG), un collectif de plus de 60 organisations qui agit pour l’adoption du règlement visant à prévenir et à combattre les abus sexuels commis contre des enfants.

Pour plus d’informations sur la coalition « ChildSafetyON » : https://www.childsafetyineurope.com/