Ce mercredi 21 février 2018, Madame la Députée Maud Petit a déposé une proposition de loi visant à interdire les violences éducatives ordinaires en France. Cette proposition est également à l’initiative de Monsieur le Député François-Michel Lambert qui porte ce sujet depuis la précédente mandature.

Tout comme les adultes, les enfants ont droit au respect de leur dignité et de leur intégrité physique et psychologique. La Fondation pour l’Enfance soutient pleinement cette proposition de loi qui intervient près d’un mois après le lancement de notre campagne de sensibilisation. Lancé en janvier 2018, notre dispositif vise à lever le voile sur les conséquences et effets scientifiquement prouvés des violences éducatives ordinaires sur le développement de l’enfant, et ce jusqu’à l’âge adulte.

A ce jour, 29 parlementaires ont signé cette proposition de loi.

Découvrir le texte de la proposition de loi ici.

Lire le communiqué de presse de l’Assemblée Nationale ici.

Fondation pour l'Enfance

Fondation pour l'Enfance

La Fondation pour l’Enfance est née en 2012 de la fusion de deux fondations : la Fondation pour l’Enfance créée par Anne-Aymone Giscard d’Estaing en 1977, et la Fondation Protection de l’Enfance. Les missions de la « nouvelle » Fondation pour l’Enfance ont été redéfinies en 2012, et sont : la lutte contre les violences faites aux enfants, le développement du parrainage de proximité et la sensibilisation autour des usages du numérique chez les enfants, et en particulier chez les tout-petits.