À l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, qui se déroulait hier, le Porte-Parole du Gouvernement, et Julia Piaton, comédienne française et marraine de la Fondation pour l’Enfance, rendaient visite aux enfants fragilisés soutenus par l’association France Parrainages et la Fondation pour l’Enfance.

Les enfants parlent de leurs droits avec le Ministre
Dès 18h00, Benjamin Griveaux et Julia Piaton ont pu rencontrer les Présidents de France Parrainages et de la Fondation pour l’Enfance, qui œuvrent en partenariat auprès des enfants en France pour leur apporter un soutien affectif et éducatif grâce à l’accompagnement d’adultes bénévoles.

À cette occasion, Benjamin Griveaux a précisé l’attachement du gouvernement à accompagner au mieux les familles monoparentales et à investir sur les prochaines générations : « Tout ce que nous faisons pour les enfants, nous le faisons également pour les parents et je ne crois pas qu’il faille raisonner en silo. Les familles ont beaucoup changé, les phénomènes de monoparentalité se sont développés de manière très importante. A Paris, il y a 100 000 familles monoparentales sur 2,2 millions d’habitants. C’est énorme, cela change plein de choses dans le service, dans l’attention qu’on porte, dans l’accompagnement que l’on fait notamment sur les temps périscolaires. Nous ne jouons pas la prochaine élection mais nous jouons vraiment la prochaine génération. »

Au cours d’un « atelier philosophique » autour de leurs droits, les enfants ont eu l’occasion de s’initier à la citoyenneté et d’apprendre à discuter et maîtriser les codes du débat. Une table ronde était ensuite organisée pour permettre aux parents, adolescents et parrains bénévoles de raconter leurs expériences dans le cadre du parrainage de proximité. « C’était l’occasion pour les familles soutenues et leur parrain d’échanger sur leurs expériences respectives concernant la parentalité, les droits de l’enfant, le parrainage et la période difficile de l’adolescence. La présence de Benjamin Griveaux à la table ronde a aussi permis aux participants d’exprimer leurs difficultés au quotidien. » précise Francis Canterini, Président de France Parrainages.

Le parrainage de proximité, un soutien aux familles fragilisées
Depuis 1960, France Parrainages, association référente dans le parrainage de proximité, propose à des adultes bénévoles de parrainer un enfant ou un jeune près de chez eux : « Les enfants passent des moments exclusifs avec une personne bénévole qui leur apporte un soutien affectif et éducatif. Grâce à la construction de ce lien privilégié et durable, les enfants et les jeunes bénéficient d’un nouvel environnement favorable à leur épanouissement. Le parrainage est un véritable vecteur de soutien à la parentalité. Lors des instants entre parrains/marraines et filleuls, les parents peuvent s’accorder un temps de répit et ainsi reconstruire un cadre propice au bon développement de la relation avec leur enfant. » a déclaré Francis Canterini lors de son intervention devant le Ministre et la comédienne Julia Piaton.

Georges Lefebvre, Président de la Fondation pour l’Enfance, s’est également exprimé concernant leur soutien à France Parrainages et aux évènements collectifs organisés par l’association pour les enfants et leur famille : « Nous soutenons l’association France Parrainages depuis 2012. La démarche de parrainage de proximité est une initiative innovante et désinstitutionnalisée pour accompagner les familles en difficulté et favoriser la construction de repères dans la sphère familiale. Pour notre Fondation reconnue d’utilité publique, appuyer des démarches d’accompagnement complémentaires des systèmes actuels de protection de l’enfance en France, c’est assurer un meilleur avenir à tous ces enfants. »

Fondation pour l'Enfance

Fondation pour l'Enfance

La Fondation pour l’Enfance est née en 2012 de la fusion de deux fondations : la Fondation pour l’Enfance créée par Anne-Aymone Giscard d’Estaing en 1977, et la Fondation Protection de l’Enfance. Les missions de la « nouvelle » Fondation pour l’Enfance ont été redéfinies en 2012, et sont : la lutte contre les violences faites aux enfants, le développement du parrainage de proximité et la sensibilisation autour des usages du numérique chez les enfants, et en particulier chez les tout-petits.