En France, les écrans numériques occupent une place grandissante dans la vie des familles. De nouveaux usages et de nouvelles problématiques apparaissent ainsi dans le quotidien des enfants et des parents. Quels impacts sur le développement et la santé du jeune enfant ?  Quels contenus privilégier ? Pendant combien de temps ?

L’étude menée par la Fondation pour l’Enfance en juillet 2018 mettait en évidence les usages très réguliers et très ancrés d’appareils numériques nomades chez les enfants âgés de 0 à 6 ans. D’ailleurs, la majorité des parents interrogés déclaraient utiliser eux-mêmes leurs tablettes ou smartphones tous les jours. L’impact des usages numériques des parents sur les enfants paraît donc évident.  Par mimétisme, les tout-petits vont chercher à manipuler des écrans lorsqu’ils se rendent compte que les adultes autour d’eux les utilisent très fréquemment.

Les digital natives deviennent parents

La génération Y, composée des personnes nées entre 1980 et 2000 (aussi appelées « digital natives ») utilisatrices naturelles et intensives d’Internet et des téléphones portables, est la première génération à avoir grandi avec le Web. Une génération qui prend davantage conscience des conséquences de l’usage d’écrans numériques nomades, une génération qui grandit et qui commence à construire sa propre famille.

Les très jeunes parents (19-24 ans) interrogés dans le cadre de notre enquête, affirmaient s’être renseignés sur les conséquences des écrans numérique sur leurs enfants. Près de 80% d’entre eux recherchent de l’information fiable avant de fixer des règles d’utilisation pour leurs tout-petits.

Qu’en est-il de l’impact de leurs usages sur les habitudes de leurs tout jeunes enfants ? C’est ce que la société allemande « Faireparterie », créatrice de faire-part personnalisable, a souhaité mettre en lumière dans une récente étude menée auprès de 1 011 jeunes parents d’enfants âgés de 0 à 7 ans en France.

À l’heure du RGPD et des débats sur l’utilisation des données personnelles, cette enquête révèle que 36 % des parents ont déjà utilisé une photo de leur enfant comme photo de profil sur Facebook, mais 73 % de ces derniers n’ont jamais abordé le sujet de l’empreinte numérique de leur enfant (aussi appelé « sharenting »), même avec leur partenaire. Le sujet soulève pourtant de vrais questionnements, il avait d’ailleurs été évoqué lors de la deuxième table-ronde du colloque national organisé par notre fondation le 5 novembre dernier.

Génération Y : vers une remise en question des usages numériques ?

Les résultats de l’étude menée par la société « Faireparterie » montrent que 40 % des parents interrogés cherchent à montrer l’exemple à leur enfant en évitant de « rester scotchés » à leur smartphone. La quasi-totalité des familles interrogées dans le cadre de cette enquête affirment avoir instauré des règles concernant l’utilisation des écrans et d’Internet par leurs enfants.

Dans une société où les écrans sont omniprésents, à la maison, au travail, à l’arrêt de bus, et même à l’école, comment rassurer et accompagner les parents vers des usages plus raisonnés du numérique pour leurs jeunes enfants, sans les culpabiliser ?

Découvrez l’intégralité de l’étude « « Bébé 2.0 ou La digitalisation de la vie de famille » réalisée par la société allemande « Faireparterie » : https://www.faireparterie.fr/etude-enfants-rapport-digital/

Découvrez l’intégralité de l’étude menée par la Fondation pour l’Enfance en juillet 2018 sur les usages numériques des familles avec enfants de moins de 6 ans : https://www.fondation-enfance.org/wp-content/uploads/2018/11/Fondation-pour-lEnfance-Etude-petite-enfance-et-num%C3%A9rique-juillet-2018.pdf

© Pixabay

Fondation pour l'Enfance

Fondation pour l'Enfance

La Fondation pour l’Enfance est née en 2012 de la fusion de deux fondations : la Fondation pour l’Enfance créée par Anne-Aymone Giscard d’Estaing en 1977, et la Fondation Protection de l’Enfance. Les missions de la « nouvelle » Fondation pour l’Enfance ont été redéfinies en 2012, et sont : la lutte contre les violences faites aux enfants, le développement du parrainage de proximité et la sensibilisation autour des usages du numérique chez les enfants, et en particulier chez les tout-petits.