Mercredi 6 mars 2019, le Sénat a voté à l’unanimité une loi visant à interdire les violences éducatives ordinaires en France à l’égard des enfants. Ce texte, porté par Laurence Rossignol, sénatrice du Parti Socialiste et ancienne Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes, est identique au premier article du texte adopté par l’Assemblée Nationale fin novembre 2018 proposé par Maud Petit, députée MoDem.
Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat en charge de la Protection de l’Enfance, était présent lors des débats et a réaffirmé « aucune violence ne sera jamais éducative, aucune violence ne sera jamais ordinaire ». 
La Fondation pour l’Enfance se réjouit de cette avancée pour les enfants et de cette évolution des mentalités. Nous remercions toutes les personnes qui œuvrent depuis de nombreuses années pour que cette cause : Edwige Antier, Gilles Lazimi, François-Michel Lambert, Maud Petit, Olivier Maurel, Laurence Rossignol, Marie-Pierre de la Gontrie, Philippe Bas, Céline Boulay-Espéronnier et toutes les associations militantes.
Nous espérons à présent que le Gouvernement s’emparera de ces deux textes en faveur des droits des enfants pour faire définitivement adopter cette loi en France. Nous continuerons d’accompagner les familles et les professionnel.le.s pour favoriser les pratiques éducatives bienveillantes et respectueuses de l’enfant.
© Sénat
Fondation pour l'Enfance

Fondation pour l'Enfance

La Fondation pour l’Enfance est née en 2012 de la fusion de deux fondations : la Fondation pour l’Enfance créée par Anne-Aymone Giscard d’Estaing en 1977, et la Fondation Protection de l’Enfance. Les missions de la « nouvelle » Fondation pour l’Enfance ont été redéfinies en 2012, et sont : la lutte contre les violences faites aux enfants, le développement du parrainage de proximité et la sensibilisation autour des usages du numérique chez les enfants, et en particulier chez les tout-petits.